La réflexothérapie

(ou réflexologie ou stimulation réflexe)


Comme toutes les pratiques manuelles, la réflexothérapie est extrêmement relaxante. Mais au-delà de la détente qu’elle procure, elle améliore l’influx nerveux, équilibre le système nerveux et soulage la douleur. Son pouvoir de rééquilibrage, agissant sur l’ensemble des systèmes physiologiques, entraine une modification du terrain et une sensation de mieux-être rapidement perceptible.

Au cours de la séance, le réflexothérapeute garde un contact constant avec le patient. Cette interactivité permet d’agir au plus près des points déséquilibrés et au mieux d’une technique précise de stimulation. Elle a aussi comme objectif d’éviter les douleurs que peuvent générer les stimulations, douleurs auxquelles le praticien peut facilement remédier avec un « effleurage » rapide et d’autres techniques spécifiques à la réflexothérapie combinée.

Trois séances sont nécessaires avant de poser une première lecture ou un bilan, toutefois l’évolution est souvent notable dès le début de la prise en charge. La personne ressent un regain d’énergie, une amélioration de son tonus et une diminution de la douleur.

En allégeant la douleur et les répercussions physiologiques des troubles fonctionnels, en libérant le corps de ses tensions, l’organisme se trouve en mesure de réagir et d’enclencher plus facilement les mécanismes d’autorégulation.

La réflexothérapie combinée fait partie des thérapies complémentaires (ou soins de support) qui s’intègrent dans un cadre médical ou paramédical.

Elle propose une méthodologie adaptée à chacun, basée sur la combinaison de différentes techniques réflexogènes, choisies en fonction du trouble fonctionnel.

Sa rapidité d’action, son efficacité et son action de régulation homéostatique font d’elle une technique de pointe dont le rôle primaire est d’aider la personne à trouver un mieux-être.



La réflexothérapie combinée

g

La réflexothérapie combinée offre la possibilité de combiner 4 techniques réflexes en fonction d’un trouble fonctionnel précis.

En effet la stimulation des zones réflexes, répétée sur plusieurs microsystèmes, augmente de façon considérable l’efficacité du soin et réduit ainsi le nombre de séances nécessaires. Elle est particulièrement recommandée dans l’accompagnement de troubles fonctionnels et de douleurs chroniques.

Après l’anamnèse menée en début de séance, je choisis de combiner 2 ou bien 3 techniques. Cette combinaison permet :

  - de répondre aux besoins spécifiques (permanents ou ponctuels) de la personne : handicaps, malformation, cicatrice, zone trop douloureuse, plaie, fatigue.

  - de choisir les microsystèmes les plus adaptés, les plus performants pour l’accompagnement du trouble fonctionnel.

  - de gérer la douleur que peut générer la stimulation d’une zone sensible sur un microsystème.

  - d’adapter le temps d’une séance en fonction de l’état ou de la disponibilité du patient tout en gardant l’avantage de stimuler plus d’un microsystème.

La pratique de la réflexothérapie combinée ne demande qu’à être déchaussé et allongé (accès au visage, aux mains et aux pieds).

Les séances peuvent être légèrement fatigantes pour le patient car elle demande à l’organisme un effort de régulation important. La détente profonde qui s’ensuit peut aussi être assimilée comme de la fatigue. Ce n’est toutefois qu’une sensation passagère.

Précautions : Les jeunes enfants, les personnes âgées, les personnes atteintes de pathologies lourdes, de trouble cardiaque, les états d’asthénie, ou d’hypertension requièrent une grande attention et une prise en charge appropriée. Dans certains cas, il faut préférer une séance de détente très douce sans stimulations précises ou appuyées. Les personnes souffrant de dépression, de troubles psychologiques ou d’addiction importante devront être suivies par le corps médical pendant et après la prise en charge.


Les 4 techniques

Auriculaire plantaire faciale palmaire

g

La réflexothérapie auriculaire

Appelée aussi auriculothérapie, cette méthode est française et bénéficie des travaux d’une équipe de chercheurs depuis de nombreuses années. Elle est enseignée à l’université et a été reconnue par des syndicats et associations médicales tels que le SNMAF (Syndicat national des médecins acupuncteurs de France) et la FAFORMEC (l’association des médecins acupuncteurs).

Je pratique la stimulation des points réflexes auriculaires à l’aide d’un appareil à fréquences électriques. Cet outil à détection différentielle mesure l’impédance cutanée et ne détecte que les points à traiter. La stimulation est électrique et indolore. Différentes fréquences sont proposées en fonction de l’organe et de l’effet recherché. J’utilise les fréquences du Dr Nogier. La pose de graines adhésives permet aussi de prolonger la stimulation de certains points réflexes.

La réflexothérapie auriculaire agit de façon spectaculaire sur la douleur, les lombalgies, les troubles du système nerveux et les troubles digestifs.

Pour les sujets trop fatigués, les femmes enceintes, les personnes ayant des troubles cardiaques sévères ou les bébés, je me contente de pratiquer une palpation appuyée ou un massage de l’oreille.

La réflexothérapie plantaire

La réflexothérapie plantaire est une thérapeutique manuelle. La stimulation des zones réflexes est pratiquée avec le pouce. Elle a une action directe sur les répercussions physiologiques, que le praticien va chercher à déceler durant l’anamnèse (douleurs, tensions, nausées, brûlures, blocages…).

Le bénéficiaire du soin accède rapidement à un sentiment de détente profonde et ressent par la suite un effet pied léger très stimulant.

Par son action globale sur les systèmes physiologiques, la réflexologie plantaire contribue à maintenir l’homéostasie de l’organisme. Pratiquée régulièrement, elle est une excellente technique de prévention des troubles et des maladies.

Contre-indication : mycose et verrue, phlébite et thrombose.

La réflexothérapie faciale

La réflexothérapie faciale ou Dien Chan est une méthode vietnamienne de multiréflexologie, découverte et mise au point par le professeur Bùi Quôc Châu dans les années 70. C’est une méthode réflexe riche et complète dont certains principes sont nourris de théories orientales telle que la théorie du yin et du yang, celle du Tuy qui signifie « ça dépend » et qui incite le praticien à une constante adaptation (le relativisme dynamique). On y trouve aussi la théorie originale de la similitude de forme, qui offre au praticien une multitude de zones réflexes.

Le professeur Châu a découvert sur le visage l’existence d’un grand nombre de points réflexes spécifiques et permanents (les pts BQC). Il a aussi mis au point des cartographies multiples du corps représenté sur le visage.

Acupuncteur, le professeur Châu a d’abord utilisé des aiguilles, puis les a éliminées au profit d’outils non intrusifs, son but étant de rendre sa méthode accessible à tous. À présent enseignée partout dans le monde, elle a été reconnue comme une technique complémentaire simple, efficace et fiable.

Le visage étant, comme l’oreille, particulièrement innervé et vascularisé, l’action de la réflexothérapie faciale sur la douleur peut être quasi immédiate.

On la pratique à l’aide de détecteurs (bâtons fins) et de roulettes stimulantes (à effet yin ou yang).

La réflexothérapie faciale offre d’excellents résultats dans l’accompagnement de très nombreux troubles fonctionnels : neurologiques, dermatologiques, digestifs, circulatoires, génito-urinaires, rhumatologiques, métabolique, mais aussi des problèmes musculaires, des lombalgies, des maux de tête, des insomnies et de la dépression nerveuse.

Contre-indications : Certains points ou certaines formes de stimulation ne conviennent pas aux femmes enceintes (les 3 premiers mois), aux gens souffrant d’hypertension ou de problèmes cardiaques importants ou récents, aux pathologies lourdes. Toutefois les stimulations douces restent possibles dans la majeure partie des cas.

La réflexologie palmaire

La main est une partie du corps qu’on saisit naturellement : elle est l’ouverture aux autres, notre relais d’expression, notre principal outil d’action sur le monde. Symboliquement c’est aussi la main que l’on prend pour aider l’enfant, le soutenir, l’emmener. Les gestes d’amour passent par la main. La prise en main de la main est donc extrêmement relaxante, c’est un moment de relâche pour le bénéficiaire de la séance, un soin « cocooning ».

Pour cette raison, la stimulation palmaire convient bien aux enfants, aux personnes âgées, aux patients souffrant d’arthrose (relance circulatoire), mais est en réalité elle est appropriée à tous. Elle se pratique de la même façon que la réflexologie plantaire.

4- 9

compteur.js.php?url=dKRpSsY91kQ%3D&df=XD